samedi 12 avril 2014

Pour que sa fille puisse goûter le bonheur, dont ils n’héritent pas ( Khalid EL Morabethi )



A  quoi je pense ? A ce monstre,  beau même lorsqu’il pleur, C’est magnifique de regarder  cette charmante mélancolie et cette douleur, Chaque soir, Il chante pour sa petite fille qui aime la regarder dormir, Il se dit qu’il pourrait la rendre heureuse avant de mourir, Qu’il voudrait être toujours présent, Et la prendre dans ses bras gentiment, C’est ces yeux qui lui donnent le sourire, Et sa façon innocente de dire ‘ Papa ! ‘’ C’est sa force a l’intérieur de son petit cœur qui crie ‘’ Ne t’en va pas !‘’
Il voudrait continuer à lui dire avec certitude que les étoiles ne brillent que pour elle,
Qu’il l’aime, qu’elle est son oxygène, qu’elle est belle. Monstre chante, Promet,
Qu’il va se battre, Pour que sa fille puisse goûter le bonheur, dont ils n’héritent pas.


Khalid EL Morabethi

Tous droits réservés

3 commentaires:

  1. fort... Les évocations sont tellement justes, tellement touchantes... c'est d'autant plus dur qu'il y a comme un rai de lumière, un espoir qui pointe, puis on replonge avec "ce rêve bien écrit" et on sait qu'on n'arrivera pas à refaire surface... Je ne sais pas si ce que j'ai écrit est très compréhensible, mais c'est comme ça que je le ressens, ton texte. Comme un cri, un élan de simplicité et de peine...

    RépondreSupprimer
  2. Ce texte me parle beaucoup moins, désolée. D'abord pour le contenu - mais ça c'est affaire de sensibilité - et aussi parce que je trouve la forme un brin hésitante, mélange de prose et de poésie pas tout le temps réussi. C'est comme si uen histoire voulait être racontée mais qu'elle se fait de ci de là balbutiante, ne sachant quelle voie emprunter.

    RépondreSupprimer